5 caméras brisées, de Emad Burat et Guy Davidi

seau popcornseau popcornseau popcornseau popcorn

 « Mieux vaut se briser la jambe que briser sa parole ». Proverbe Touareg

Vous me les brisez, donc je dors

Vous me les brisez, donc je dors

 Les habitants du petit village de Bil’in, encerclé par les colonies israéliennes, ne craignent ni les bombes lacrymogènes ni les balles des soldats, tant qu’il s’agit de manifester pour le droit à leurs terres, des oliviers centenaires arrachés par les bulldozers des promoteurs de Tel Aviv.

Une fois de plus, la simple réalité filmée par un de ses protagonistes donne aux évènements un relief qui dépasse de très loin la fiction. 

Emad, paysan et chef de famille, décide de filmer coûte que coûte le combat quotidien de son village, bien décidé à récupérer l’accès à ses terres, des terres qui les ont vus naître et les font vivre. Un regard inévitablement subjectif dont la tendresse évite pourtant l’écueil facile de l’extremisme.

Jour après jour, manifestation après manifestation, arrestation après arrestation, mort après mort, la caméra d’Emad est brisée par les soldats israéliens. Caméras qu’il remplace inlassablement avec l’obstination héroïque d’une fourmi qui tente de déplacer un pavé. Ces 5 caméras brisées, ce sont 5 épisodes de la lutte de Bil’in qui s’étale sur des années, marquées pour Emad par la naissance de son plus jeune fils, Jibril.

Les premiers mots de Jibril, ce sont d’ailleurs « armée » et « mur ». Ce mur de la honte qui coupe le village des colonies, et surtout, de ses terres.

Il semble qu’une partie d’Israël, à travers ce documentaire coup de poing qui retourne le coeur plus sûrement que tout discours politique, ait oublié l’adage « ne fais pas autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse à toi-même ». Une réalité déchirante heureusement  allégée par la démonstration de l’alliance possible de palestiniens et d’israéliens dans ce combat pour la vie, dont les co-réalisateurs eux-mêmes, Emad Burnat et Guy Davidi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>