Amitiés sincères, de Stéphan Archinard et François Prévôt- Leygonie

seau popcorn   Que celui qui couche avec ma fille s’étouffe avec son popcorn.

La comédie française douce-amère-romantico-tragique-amicalo-familiale-parisianno-etc pointe à nouveau son nez à travers les belles jambes d’une fille du sérail, celles d’Ana Girardot.

Je ne drague pas, je suis.

Je ne drague pas, je suis.

Comme dans Alceste à Bicyclette, ce film prend appui sur une pièce de théâtre, et comme Alceste à Bicyclette (encore!), les parisiens choisissent l’Ile de Ré comme respirateur artificiel. Comme quoi, y a un truc. Mais qui s’arrête là.

Un premier film donc, sur l’amitié et la famille, l’amour et la trahison, le mensonge et les grands crus. Une comédie qui fonctionne sans emballer, servie par des acteurs justes et bien placés dont la performance globale manque – la faute au scénario? -du zeste d’originalité qui en aurait fait plus qu’un téléfilm de très bonne qualité.

Pas mauvais film, mais pas terrible non plus. La critique un peu molle du maïs, c’est vrai, mais vraiment, que c’est dur de s’épancher sur la moyenne! D’autant plus que l’on ressent une fois de plus cette habituelle pointe d’énervement à admirer ces décors trop bien léchés: des parisiens qui habitent dans des maisons avec jardin ou « garçonnières » de 100m2, qui ne boivent que des Châteaux Margaux, sont écrivains ou libraires, votent à gauche et réussissent Normal Sup en virevoltant dans Paris la mini-jupe au vent. (Et ça a l’air drôlement chouette d’avoir Zabou Breitman comme ex-femme).

Un air de déjà-vu heureusement rattrapé par la sympathie globale des acteurs, et une envie furieuse de déboucher une bonne bouteille de rouge, même si celles que l’on voit dans le film réduiraient un smic en miettes en quelques gorgées. A la vôtre!

Et toi, t'en penses quoi de l'augmentation des tarifs de la sncf? J m'en fous, je vais à l'Ile de Ré en SUV.

Et toi, t’en penses quoi de l’augmentation des tarifs de la sncf? J m’en fous, je vais à l’Ile de Ré en SUV.

 

 

Une réflexion au sujet de « Amitiés sincères, de Stéphan Archinard et François Prévôt- Leygonie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>