Guillaume et les garçons, à table! de Guillaume Gallienne

*** Bientôt Noël, l’heure de laver son linge sale en famille… devant tout le monde!

Less is more

Less is more

Débarquant un peu après la bataille, beaucoup de choses ont déjà été dites à propos de Guillaume et les garçons, à table !. Guillaume Gallienne, de la Comédie Française, signe ici un premier film autobiographique, adapté de la pièce du même nom, dans lequel il campe les deux personnages principaux, à savoir sa mère et lui. Lui, le troisième garçon d’une famille nantie, au sein de laquelle il se plaît à jouer le rôle d’une fille.

Beaucoup de choses ont été dites, donc, mais s’il est un point sur lequel insister, en-dehors de la très jolie performance d’acteur de Guillaume Gallienne, c’est l’utilisation effrontée que fait l’auteur de la notion de cliché. Pitch cliché, sujet cliché, maintien cliché : tous les paramètres concourent à donner de ce film une vague impression de facilité. Or, c’est tout le contraire qui s’en dégage : humour fulgurant, dénouement inattendu, Guillaume Gallienne tord sans crier gare, gentiment, le cou à nos a priori, tout en faisant le maximum pour les entretenir et mieux nous surprendre. Étrange, ce réalisateur qui se met à nu de façon pudique, tout en se jouant du public qui lui-même pensait pouvoir se jouer du réalisateur…

Moi, ma mère et ... moi

Moi, ma mère et … moi

Guillaume et les garçons, à table ! est finalement une comédie douce-amère extrêmement sympathique, dont l’essence ne se trouve pour une fois ni dans le scénario en lui-même, ni dans l’image, mais tout entièrement dans l’intention, et l’absence de prétention. Certaines scènes sont particulièrement bien ficelées, comme celles du service militaire, hilarantes; d’autres demeurent plus convenues, ou moins percutantes (Diane Kruger en praticienne masochiste peine à convaincre). Quoi qu’il en soit, sans forcément crier au chef d’œuvre, le spectateur y trouvera  certainement son compte de poésie et de dérision du quotidien, quitte, peut-être, à parvenir à rire de ses propres bagages familiaux. A l’heure où Noël, sa kyrielle de repas familiaux et d’engueulades approchent, voilà peut-être l’occasion de désamorcer quelques bombes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>