My Sweet Pepper Land, de Hiner Saleem

* * *   Magouilles, machisme et romantisme au pays des Kurdes

Les voleurs, c'est nous! Le cowboy, c'est lui.

Les voleurs, c’est nous! Le cowboy, c’est lui.

Fable mordante qui rappelle par moments l’ironie absurde d’un Emir Kusturica, My Sweet Pepper Land croque avec délectation et un petit air de western spaghetti les travers et espoirs d’un peuple kurde fraîchement indépendant. La première scène, peinture aberrante d’une exécution ratée, marque le ton : grincements de dents, éclats de rire et exagération.

Baran, ancien combattant pour la libération, peine à trouver sa place dans une région en pleine construction. Pour fuir l’ennui, et une vieille mère acharnée à vouloir le marier, Baran accepte le poste de chef de police dans un petit village montagnard coincé dans un paysage magnifique entre la Turquie, l’Iran et l’Irak. Ce poste, personne n’en voulait, et pour cause. La région est entièrement dominée par Aziz Aga et sa bande de terreurs locales, trafiquants notoires. Autant dire que les prédécesseurs de Baran n’ont pas fait long feu…

Animée de la même volonté farouche de faire changer les mentalités, Govend, une jeune institutrice chapeautée par ses 7 frères machos jusqu’au bout de la moustache, refuse d’abandonner l’école et les enfants du village. Entre les deux jeunes gens acharnés à lutter contre la bêtise ambiante s’allume une flamme attisée par les tirs de mitraillette et les ragots de la communauté.

4393824_6_9ecd_golshifteh-farahani-et-korkmaz-arslan-dans-le_8cd1488cba06b7668826971888a25725

T’as de beaux yeux tu sais

Zone de non droit, comportements archaïques : Hiner Saleem, réalisateur du précédent Si tu meurs, je te tue, n’hésite pas à forcer le trait pour dresser ce croquis satirique du peuple kurde auquel lui-même appartient. Le résultat, drôle, enlevé, fantasque, certes assez caricaturé, ressemble à s’y méprendre à une ode gentiment amourachée à un peuple en quête d’identité. Le couple formé par Govend (Goldshifteh Farahani) et Baran (Korkmaz Aslan) devrait, au minimum, vous faire craquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>